Canapville - Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge

Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge
Paroisse St Benoit en Auge
Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge
Paroisse St Benoit en Auge
menu
menu
menu
Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge
Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge
Paroisse Saint Benoit en Auge
Paroisse St Benoit en Auge
menu
menu
menu
menu
Aller au contenu

Canapville

Canapville

Eglise Saint-Aubin

L'église de Canapville pourrait, dans ses parties les plus anciennes, remonter jusqu'au 11e siècle. Restaurée en 1841 et à la charnière des 19e et 20e siècles, cette église est de plan rectangulaire avec une nef précédée d'un clocher en briques du début du 19e siècle couvert d'une flèche polygonale et un chœur prolongé d'une sacristie en briques couverte d'un toit en croupe polygonale.
Cette sacristie est contemporaine du clocher. Les baies du chœur sont datées de 1896 et 1924. L'entrée s'effectue par une porte sous le clocher.

L'intérieur a été remanié en 1924 et conserve, dans le chœur, une niche lavabo du 13e siècle. C'est au peintre-verrier Georges Merklen, d'Angers (49), que nous devons les vitraux qui éclairent l'édifice. La nef renferme, dans sa partie occidentale, un important mobilier :

  • un confessionnal exécuté en 1782
  • une statue du 18e siècle de saint Latuin, premier évêque de Séez, sur pied portant mitre et crosse.
  • deux toiles l'une du 17e siècle (L’Assomption) et l'autre du 19e siècle (Le Christ en croix).
    - L'Assomption montre la Vierge apparaissant dans la nuée avec un ange. Le cadre est décoré de motifs ornementaux et, au-dessus de sa partie supérieure, un cartouche contient une peinture du Saint-Esprit sous les traits d'une colombe.
    - Peint par C. Thibout, le Christ en croix nous montre Jésus crucifié sur un fond de ciel d'orage avec la foudre. De la croix plantée sur un rocher descend un serpent, symbole du démon.

Le retable latéral sud date du milieu du 17e siècle et est dédié à saint Mathurin, évoqué à Canapville pour la guérison de la folie ou des maladies psychiques. Repeint et restauré vers 1898 au moment de la réfection de l'autel, le retable est à deux niveaux. Le premier est occupé par une toile du 18e siècle figurant saint Mathurin chassant le démon d'une possédée encadrée de colonnes torses avec chapiteaux corinthiens. De part et d'autre du tableau et des colonnes, ont été aménagées deux niches abritant chacune une statuette en plâtre et remplaçants des éléments de décor plus anciens. Le second ou édicule de couronnement est occupé par un groupe sculpté du 17e siècle représentant saint Mathurin avec un enfant à ses pieds tenant le surplis du saint.

L'autel nord, ainsi que son retable, sous l'invocation de la Vierge, remonte au 18e siècle mais a été très remanié (ajout du tabernacle et de la statue) et en grande partie redécoré dans la deuxième moitié du 19e siècle. Sommant le retable une niche à ailerons abritent un groupe en bois évoquant le combat de l'archange saint Michel brandissant son épée dans la main droite et piétinant un dragon, symbole biblique du démon et prêt à le mettre à mort.

Dans le chœur, à l'entrée du sanctuaire, deux anges, datant probablement du 17e siècle et très restaurés, sont placés devant la section d'une poutre en bois ou entrait supprimé lors des restaurations de l'église au tournant des 19e et 20e siècles.

Adossé au chevet, le maître-autel et son retable sont de la première moitié du 18e siècle. Le maître-autel a été refait par C. Agnès, artisan d'Echauffour sous le gouverment de l'Abbé Geslain, curé de la paroisse, d'après une inscription peinte sur le côté.   

Le tabernacle monumental, restauré sans doute lors de la même campagne de travaux, est de deux époques : la partie inférieure, remaniée à la fin du 19e siècle, peut remonter au 17e siècle. La partie supérieure et le thabor ont été refaits à la fin du 19e siècle. La porte du tabernacle est ornée d'un ciboire.

Le retable du 18e siècle a été repeint et restauré à la même période que le maître-autel et son tabernacle (placement dans les niches des ailes de statues en plâtre...). La partie centrale est occupée par un tableau de la première moitié du 19e siècle intitulé Les Pèlerins d'Emmaüs. Nous y voyons dans une auberge le Christ fractionnant le pain en présence des disciples qui le reconnaissent par ce geste. De part et d'autre, présence de chutes de fleurs et fruits et colonnes à chapiteaux corinthiens. Le fronton avec décor similaire abrite un bas-relief de Dieu le Père sortant des nuées et portant le globe, symbole de son pouvoir souverain sur le monde. Au-dessous de cette sculpture, des angelots garnissent l'entablement. L'ornementation du retable est complétée de pots à feu et des vases à fleurs.   

Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge
Paroisse St Benoit en Pays d'Auge
Paroisse Saint Benoit en Pays d'Auge
« MAISON PAROISSIALE »
18, rue Gigon La BERTRIE - 61120 VIMOUTIERS
Tél: 02 33 39 02 23
Maison Paroissiale
18, rue Gigon la Bertrie
61120 Vimoutiers
Maison Paroissiale
18, rue Gigon la Bertrie
61120 Vimoutiers
Maison Paroissiale
18, rue Gigon la Bertrie
61120 Vimoutiers
Copyright Novembre 2017
Retourner au contenu